Economie Info, Actualité de l'économie

L'actualité de l'économie

Communiqué de presse Economie Info, Actualité de l'économie
RSS Economie Info, Actualité de l'économie

Comment négocier le meilleur taux pour son crédit immobilier ?

Gagner un taux avantageux au moment de souscrire à un crédit immobilier est le cheval de bataille de tous les emprunteurs. Mais pour obtenir le fameux Graal, soigner votre dossier d’emprunteur s’avère crucial et prenez le temps de lire des dossiers sur la finance et la maison, c’est toujours utile de bien comprendre les choses.

Un profil rassurant

Faites déjà le point sur votre profil. Êtes-vous en CDI ? Si oui, vous n’aurez pas trop de difficultés à séduire votre banquier. Certes, il est possible d’obtenir un prêt en cas de CDD, mais l’opération risque d’être compliquée. Les individus exerçant en profession libérale ont aussi les faveurs des banques notamment les médecins, les notaires ou encore les informaticiens. N’hésitez pas à jouer cette carte-là. En outre, votre capacité d’emprunt sera scrutée au peigne fin par la banque. Il est préférable d’avoir un taux d’endettement entre 10 à 15%. Au-delà des 33%, l’organisme financier peut craindre des difficultés de remboursement de votre part et cela aura un impact sur le taux appliqué.

Un apport personnel suffisant

Un autre critère qui va définir le taux proposé par votre banque. À noter que le financement d’un bien immobilier ne s’effectue pas en intégralité par celle-ci. Une contribution financière de votre part sera exigée et va de l’ordre de 10 à 30%. Cet apport permettra de financer les frais de dossier ou d’autres charges. Si vous êtes en mesure de financer une partie de votre crédit, vous pourrez facilement négocier un bon taux à votre banquier. Cette contribution peut être issue de votre épargne personnelle, d’un prêt aidé (CEL ou PEL), d’un héritage, etc.

Une durée de remboursement courte

Là encore, il va falloir se la jouer fine. Le taux d’intérêt de votre emprunt est étroitement lié à la durée de remboursement de votre crédit. Généralement, les emprunteurs veulent que le remboursement dure le plus longtemps possible pour qu’ils aient un reste à vivre plus élevé chaque mois. Mais ce n’est pas la meilleure technique, car plus la durée de remboursement est importante, plus le taux sera haut et le crédit coûtera cher.

Vous êtes un primo-accédant

Depuis maintenant quelques années, le marché des crédits voit le grand retour des primo-accédants. Ces derniers sont jeunes et c’est le type de profil qui intéresse les banques. Les risques de non-remboursement ne sont pas élevés, car en plus d’être actifs, ils n’ont pas la santé fragile, à l’inverse des seniors. Pour toutes ces raisons, les primo-accédants bénéficient de taux attractifs auprès de leur banquier.

Une gestion saine de vos finances

Un autre point crucial à ne surtout pas négliger. Vous devez avoir une situation financière saine. Si au cours de ces années, vous avez cumulé les dettes, les crédits à la consommation, les découverts bancaires et autres impayés, vous allez droit dans le mur en demandant un prêt immobilier. Résolvez d’abord vos éventuels soucis financiers avant d’entamer la démarche. Apprenez à bien gérer votre budget. De toute façon, vous ne pourrez rien cacher à votre banquier, car vos relevés bancaires seront analysés au moment de la souscription au crédit.

À noter que si malgré tous vos efforts, vous n’avez pas réussi à obtenir un taux intérêt attrayant auprès des banques traditionnelles, tournez-vous vers les banques en ligne. En quête constamment de nouveaux clients, celles-ci proposent des offres très attractives à cette fin.

Communiqué de presse de Tristan |Proposé le 13 avril 2018 |Commenter...